Comment pêcher dans des endroits inaccessibles ?

On a tous déjà ressenti la frustration de ne pas pouvoir pêcher sur un spot car il était tout simplement inaccessible. Comment faire pour se rendre sur l’autre rive sans être complétement trempé ? Comment amener son matériel sans en perdre la moitié ? Comment atteindre des eaux profondes ?

Aujourd’hui, il existe d’autres styles et techniques de pêche que le traditionnel posé de canne qui permettent eux d’accéder à tous les spots sans difficulté. Ces nouveaux types de pêches permettent aux pêcheurs de pratiquer une pêche dite active.

Exit le pêcheur qui attendait tranquillement sur son fauteuil qu’une de ses lignes ne bougent, on pratique aujourd’hui la pêche en mouvement. Le pêcheur va venir chercher le poisson en changeant régulièrement d’endroits.

Voici donc trois types de pêche actives qui commencent de plus en plus à se démocratiser en France et qui vous laisseront mordus !

Le float tube

Le float tube est une sorte de bouée gonflable sur laquelle le pêcheur s’installe pour y pêcher à la verticale. Comme dans une embarcation, le pêcheur peut emmener avec lui son matériel et organiser son espace pour pêcher en toute tranquillité mais sans les inconvénients d’une barque ou d’un bateau électrique.

Pratique en toutes saisons et non polluant, le float tube offre une grande liberté au pêcheur. En effet, grâce à cette pêche embarquée vous pouvez vous rendre à peu près partout. Il vous suffit, à l’aide de palmes, de vous propulser vers le spot repéré, d’y pêcher et ensuite de changer d’endroit si vous le souhaitez.  Ce type de pêche nécessite quelques équipements : un float tube bien-sûr que vous choisirez en fonction de vos besoins, une paire de waders, des palmes, des épuisettes et un gilet de sauvetage.

La technique de pêche bouée est idéale pour pêcher aux leurres loin des rives et pour prospecter des spots inaccessibles depuis la berge. C’est aussi un style de pêche qui garantit un contact direct avec le poisson puisque les jambes du pêcheur se situent dans l’eau.

En bref, la pratique du float tube est ouverte à tous les amoureux de la nature qui souhaitent pratiquer une pêche sportive à la découverte de milieux inconnus.

 

Le street fishing

Comme son nom l’indique, le street fishing est un style de pêche que l’on pratique en ville. La pêche urbaine repose sur le fait de pêcher dans des zones urbaines souvent délaissées. Les pratiquants, souvent jeunes, se déplacent de spot en spot à vélo ou en marchant. Aussi, ils n’hésitent pas à se rendre dans des endroits inaccessibles en grimpant ou en escaladant  pour atteindre un plan d’eau alors impraticable.

L’une des particularités de cette pratique est que les pêcheurs ne tuent pas les poissons : ils rejettent systématiquement leurs prises à l’eau pour préserver les ressources des milieux aquatiques.

 

Le jigging

Le jigging est un style de pêche que l’on pratique à bord d’un bateau. Cette pratique vient du Japon et consiste à atteindre des eaux profondes inaccessibles depuis les berges pour y attraper un large panel de poissons.

En pratique : des leurres métalliques et plombés, que l’on appelle les jigs », sont plongés dans les eaux de 20 à 150 mètres de profondeur. Une fois coulés, le pêcheur va successivement tirer et mouliner sur sa canne pour faire une remontée verticale et en zigzag.

La profondeur de pêche et la façon dont on remonte le jig dépend du poisson recherché. Le jigging est une pratique assez technique et sportive qui demande de bons bras ! Mais cette technique en vaut la peine lorsque l’on sait que l’on peut remonter à la fois de la dorade comme du Saint pierre.

 

Il ne vous reste plus qu’à tester ces trois types de pêche actives pour voir laquelle vous correspond le mieux et vous permet de pêcher dans des endroits habituellement inaccessibles.