Si l’on emploie souvent le générique terme « chien de chasse », il y a en réalité de multiples races réparties dans trois catégories différentes : les chiens d’arrêt, les chiens courants et les chiens de terrier.

Les chiens d’arrêt pour les proies à plumes

Les chiens d’arrêt sont utilisés pour la chasse d’animaux à plumes comme les faisans ou les perdrix. On les appelle ainsi car leur objectif est de trouver le gibier et de marquer l’arrêt. Il n’attrape pas directement la proie, mais déclenche son envol sur l’ordre du chasseur. Ce dernier utilise ensuite sa carabine pour tirer sur la proie.

Il existe différentes races de chiens de chasse, et chacune d'elle a des caractéristiques précises

Comme vous pouvez le voir sur des sites répertoriant les races de chiens, il y a de nombreux chiens d’arrêt comme le braque allemand, le braque français, le barbu tchèque, le chien d’arrêt danois… Ces animaux sont élancés et savent à la fois courir vite et en toute discrétion.

Les chiens de terrier pour la chasse sous la terre

Comme son nom l’indique, les terriers adorent creuser des trous. D’ailleurs, une bonne partie des races de terrier, comme les Westies, est possédée par des personnes ne chassant pas et celles-ci sont toujours surprises quand elles retrouvent leur toutou en train de retourner le jardin avec ses pattes. Ce réflexe est naturel chez eux et participe à leur épanouissement.

Les chiens de terrier sont majoritairement de petite taille comme le fox-terrier, le bull terrier, le cairn terrier ou le terrier australien. Ce petit gabarit les aide à entrer sous terre pour attraper les proies. Le plus souvent, il s’agit de renards ou de blaireaux. Il est assez impressionnant de voir un chien de terrier à l’œuvre. Il démontre une énergie, une agilité et une absence de peur qui imposent le respect.

Les chiens courants pour les gibiers à poils

Les chiens courants correspondent à l’image des chiens de chasse que se font les néophytes. En effet, quand on voit ces animaux en action, on comprend directement qu’ils sont en chasse.

Les chiens courants partent à la poursuite des proies évoluant dans la forêt ou des les champs comme les lièvres, les cerfs, les sangliers… Pour faire court, tout animal qui part en courant devant eux est une proie potentielle.

Les chiens courants comprennent toutes les races de bassets et de brachets, le beagle, le briquet griffon…

Il y a deux morphologies typiques des chiens courants. La première, comme les bassets, a une petite taille et un corps tout en longueur. On ne soupçonne pas instinctivement que ces chiens sont capables de courir aussi vite. La seconde, plus élancée et plus grande, est la marque de fabrique des chiens courants italiens, serbes, espagnoles et autres.

Les chasseurs évoluent souvent avec plusieurs chiens courants. Ils peuvent former des petites meutes allant de deux à une dizaine de membres. Avec un bon entraînement, la meute court et répond à ses instructions ensemble. Le fait d’évoluer à plusieurs motive tous les chiens qui peuvent courir longtemps. Une fois qu’ils ont vu une proie, ils ne la lâchent pas et les résultats sont souvent au rendez-vous.